RCEA : la vitesse va être abaissée de 90 à 80 km/h

Bourgogne Franche-Comté / Saône-et-Loire

(SOURCE : FRANCE 3 Bourgogne Franche-Comté)

La réduction de 90 à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur les routes à double-sens, sans séparateur central entrera en vigueur le 1er juillet 2018. La RCEA en Saône-et-Loire est concernée. La RCEA ( Route Centre Europe Atlantique), composée des RN 70, 79 et 80, est concernée par toutes ses sections qui avaient une vitesse maximale autorisée de 90 km/h, et vont passer à 80 km/h : si on exclut les chantiers en cours sur les routes bidirectionnelles où la vitesse est limitée à 70 km/h, au 1er juillet 2018, environ 40 km de routes du réseau RN auront donc une vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur les 150 km de routes nationales.

Continue reading → RCEA : la vitesse va être abaissée de 90 à 80 km/h

Baisse de la vitesse à 80 KM/h sur les routes sans séparateur central

Du samedi 17 février au mardi 20 mars 2018 une grande campagne pédagogique est diffusée dans plus de 300 medias. Objectif : expliquer pourquoi il est nécessaire de baisser la vitesse maximale autorisée à 80km/h sur les routes à double sens sans séparateur central, hors agglomérations, soit les routes dites « de campagne ».annoncer cette nouvelle mesure qui prendra effet au 1er juillet 2018.

 

Dans quels cas devez-vous passer un test ?

Vous êtes dans l’obligation de passer un test psychotechnique dans un centre agréé si :

  • votre permis a été invalidé (solde points = 0)
  • votre permis a été annulé
  • votre permis a été suspendu pour une durée de 6 mois ou plus
  • vous êtes conducteur territorial de véhicules
  • vous êtes conducteur de véhicules et d’ambulances de la Fonction Publique Hospitalière
  • vous êtes conducteur spécialisé de la Formation Publique d’Etat
  • vous êtes conducteur de marchandises et/ou voyageur pour les entreprises qui investissent dans la prévention des accidents

RAPPEL :

Que faire après un retrait de points sur le permis de conduire ?

Tout dépend de votre solde de points sur votre permis et de la nature de votre dernière infraction. On peut demander son solde de points en préfecture, ou en consultant le site www.telepoints.info (service d’information et d’accès au fichier national du permis de conduire).

Tant que le permis est valide et qu’il possède au moins 1 point, il est possible de récupérer des points de 2 manières différentes :

  • La récupération de points automatique à la suite d’un délai sans infraction : la récupération partielle ou totale des points,
  • Le stage de sensibilisation : la récupération de 4 points au maximum une fois par an en deux jours de formation.

Le stage volontaire est possible une fois par an à condition de posséder un permis valide sans avoir reçu de lettre 48SI (annulation du permis de conduire par invalidation avec zéro point). A noter qu’il n’est pas possible de perdre 12 points en une seule fois.

 

 

La visite médicale

Visite médicale après une infraction

Suite à une ou plusieurs infractions du code de la route, après l’invalidation du permis de conduire (nombre de points = 0), l’annulation ou la suspension du permis, il est obligatoire de passer un examen de contrôle médical. Le test psychotechnique est réalisé AVANT la visite médicale de contrôle. Il est conseillé de prendre rendez-vous en même temps pour la visite médicale et au centre agréé pour le test psychotechnique, pour anticiper les délais de rendez-vous qui peuvent être assez longs.

Ce contrôle médical de l’aptitude à la conduite a été réformé par le décret du 17 juillet et l’arrêté ministériel du 31 juillet 2012.

Désormais, les usagers sont répartis en deux cas :

  • les conducteurs responsables d’une infraction liée à l’usage d’alcool ou de stupéfiants ayant entraîné une suspension, une annulation ou une invalidation de leur permis de conduire : ils doivent se présenter devant la commission médicale primaire des permis de conduire relevant des services préfectoraux. Elle se compose de deux médecins généralistes qui s’assurent que le conducteur n’est atteint d’aucune maladie incompatible avec la délivrance du permis de conduire.
  • dans tous les autres cas, les usagers doivent s’adresser à l’un des médecins agréés par le Préfet consultant hors commission afin d’effectuer la visite médicale obligatoire. La liste des médecins agréés est disponible en Préfecture ou sur internet.

 

Comment se déroule un test ?

Un examen – ou « test » psychotechnique – est un test d’aptitude à la conduite réalisé avec un équipement agréé. Il est obligatoire lorsqu’on souhaite récupérer son permis de conduire suite à son annulation, sa suspension ou son invalidation. Il doit être effectué avec un psychologue dans un centre agréé officiellement par la Préfecture.

L’examen psychotechnique commence par un entretien avec le psychologue agréé, qui est suivi de plusieurs tests psychomoteurs. Le passage de cet examen est indispensable, il permet au psychologue d’évaluer les aptitudes du candidat à la conduite en toute sécurité.

Présentez-vous à l’examen muni des documents suivants :

  • Votre pièce d’identité
  • 3 enveloppes
  • 3 timbres au tarif en vigueur
  • Le document de décision de suspension ou d’annulation de permis de conduire qui vous a été envoyé

Déroulement du test

  • L’entretien individuel : l’entretien dure environ 15 minutes. Il permet au psychologue d’évaluer les aptitudes à la conduite et les motivations du candidat ( les psychologues agréés sont tenus au respect du secret professionnel).
  • Les tests psychomoteurs : une évaluation de motricité est effectuée sur un logiciel spécialisé, destiné à tester les capacités psychomotrices des candidats en situation de conduite automobile : coordination motrice, concentration, temps de réaction, capacités et rapidité d’analyse, temps de perception visuelle…
  • Aucune compétence spécifique n’est requise pour la passation du test.

Durée totale de l’examen psychotechnique  : 1 heure environ

Quelques jours après le test, le candidat reçoit les résultats. Cet avis sera soit communiqué directement par le centre d’examens soit envoyé directement au médecin agréé hors commission. Ce dernier donne au candidat un avis temporaire ou définitif d’aptitude à la conduite, si aucune contre-indication médicale n’a été notée. En cas de délivrance d’un avis d’inaptitude, le candidat peut faire appel de la décision de la commission médicale, ou éventuellement repasser les tests psychotechniques.